28/01/2017

[MCL - Groupe de réflexions] Où sont disparus ces 250.000.000 euros ?


WALLONIE: des capitaux particulièrement volatiles,...



De : Jacques Jordens <notification+polpgc1f@facebookmail.com>
Envoyé : samedi 28 janvier 2017 17:09
À : MCL - Groupe de réflexions
Objet : [MCL - Groupe de réflexions] Où sont disparus ces 250.000.000 euros ?
 
  Jacques Jordens a publié dans MCL - Groupe de réflexions .       Jacques Jordens 28 janvier, 17:05   Où sont disparus ces 250.000.000 euros ? Où sont disparus ces 250.000.000 euros ? Depuis sa constitution le 02/07/2012 toutes les parts sociales ont été valorisées à +/- 100 € et son capital de départ qui était alors de 61.500 € à généré 615 part sociale. Depuis 2012, avec les incorporations d’actifs qui se sont succédé depuis que le club des 5, Stéphane Moreau, André Gilles, Jean-Claude Marcourt, Alain Mathot, et Demayer orchestrent la nébuleuse liégeoise, on a pu constater une augmentation du capital sociale de l’entreprise phénoménale. En 2014 RESA incorpore TECTEO avec un capital social de 485.147.212 €, il acte une augmentation de capital de 485.147.212 € et escamote les 61.500 € de capital de départ, il acte la création de 4.851472 nouvelles action valorisé à 100 € et escamote les 615 actions de départ. En 2015 RESA incorpore l’activité liée au Gaz et augmente son capital sociale de 422.671.780 € et le porte ainsi 907.880.492 € avec autant de nouvelles actions 4.211.390 actions supplémentaires. Des actions valorisée 100.36 € chacune. En 2015 le capital social de l’entreprise public pas décret de la région wallonne, ouvre son capital aux capitaux privés, à raison de maximum 30 % des parts sociales. Il est alors de 907.880.492 euros. Et est représentées par 9.063.477 parts sociales valorisées à 100.17 € chacune. Réapparaissent alors les 615 parts sociales du départ ainsi que le capital de départ de 61.500 € Le bilan 2015 fait état d’un bénéfice à affecter de 50.886.474.52 d’euros, on ne peut pas considérer RESA comme une entreprise en difficulté et pourtant, en 2016, en date du 22/07/2016 l’entreprise acte une réduction de son capital social totalement libéré à concurrence de 250.000.000 €. En 2016 avec la réduction du capital chaque part sociale accuse une perte importante, un capital constitué par l’argent publics, sur le travail des travailleurs mais aussi par les prix des services exagérément maintenu élevé. Le montant surévalué des services proposés et imposés par un monopole de fait. Le nombre d’action restant constant, la valeur comptable est réduite de 27.585 € chacune. Comprendre comment la valeur comptable des parts sociales de RESA a perdu 250.000.000 € en quelques mois du 31/12/2015 au 22/07/2016. Où sont disparus ces 250.000.000 euros ? Doit-on imaginer une spoliation de 250.000.000 d’actif ? Doit-on encore mettre en doute une fois de plus la bonne foi des responsables politiques qui représentent les actionnaires, de la Province de Liège, des 26 Communes qui composent les conseils d’administration représentés par des personnes “ physiques publics ” qui sont censé défendre l’intérêt de nos concitoyens. Moi je ne peux pas, je voudrais que la justice fasse son travail et qu’une commission d’enquête composée par un représentant de chaque groupe parlementaire, inclus le PTB fasse toute la clarté sur les responsabilités politiques. C’est de l’argent public, l’actionnaire de ces entreprises c’est nous, nous sommes tous représentés par des mandataires qui semblent être peu respectueux des deniers qu’ils viennent chercher dans nos poches, sur nos épargnes et parfois même en mettant en gâche l’avenir de nos enfants. Jacques Jordens   J’aime Commenter Partager    
   
 
    Facebook
 
   
   
 
Jacques Jordens a publié dans MCL - Groupe de réflexions.
 
   
Jacques Jordens
28 janvier, 17:05
 
Où sont disparus ces 250.000.000 euros ?

Où sont disparus ces 250.000.000 euros ?

Depuis sa constitution le 02/07/2012 toutes les parts sociales ont été valorisées à +/- 100 € et son capital de départ qui était alors de 61.500 € à généré 615 part sociale. Depuis 2012, avec les incorporations d’actifs qui se sont succédé depuis que le club des 5, Stéphane Moreau, André Gilles, Jean-Claude Marcourt, Alain Mathot, et Demayer orchestrent la nébuleuse liégeoise, on a pu constater une augmentation du capital sociale de l’entreprise phénoménale.
En 2014 RESA incorpore TECTEO avec un capital social de 485.147.212 €, il acte une augmentation de capital de 485.147.212 € et escamote les 61.500 € de capital de départ, il acte la création de 4.851472 nouvelles action valorisé à 100 € et escamote les 615 actions de départ.
En 2015 RESA incorpore l’activité liée au Gaz et augmente son capital sociale de 422.671.780 € et le porte ainsi 907.880.492 € avec autant de nouvelles actions 4.211.390 actions supplémentaires. Des actions valorisée 100.36 € chacune.
En 2015 le capital social de l’entreprise public pas décret de la région wallonne, ouvre son capital aux capitaux privés, à raison de maximum 30 % des parts sociales. Il est alors de 907.880.492 euros. Et est représentées par 9.063.477 parts sociales valorisées à 100.17 € chacune. Réapparaissent alors les 615 parts sociales du départ ainsi que le capital de départ de 61.500 €
Le bilan 2015 fait état d’un bénéfice à affecter de 50.886.474.52 d’euros, on ne peut pas considérer RESA comme une entreprise en difficulté et pourtant, en 2016, en date du 22/07/2016 l’entreprise acte une réduction de son capital social totalement libéré à concurrence de 250.000.000 €.
En 2016 avec la réduction du capital chaque part sociale accuse une perte importante, un capital constitué par l’argent publics, sur le travail des travailleurs mais aussi par les prix des services exagérément maintenu élevé. Le montant surévalué des services proposés et imposés par un monopole de fait.
Le nombre d’action restant constant, la valeur comptable est réduite de 27.585 € chacune.
Comprendre comment la valeur comptable des parts sociales de RESA a perdu 250.000.000 € en quelques mois du 31/12/2015 au 22/07/2016.

Où sont disparus ces 250.000.000 euros ?

  • Doit-on imaginer une spoliation de 250.000.000 d’actif ?
  • Doit-on encore mettre en doute une fois de plus la bonne foi des responsables politiques qui représentent les actionnaires, de la Province de Liège, des 26 Communes qui composent les conseils d’administration représentés par des personnes “ physiques publics ” qui sont censé défendre l’intérêt de nos concitoyens.
Moi je ne peux pas, je voudrais que la justice fasse son travail et qu’une commission d’enquête composée par un représentant de chaque groupe parlementaire, inclus le PTB fasse toute la clarté sur les responsabilités politiques.
C’est de l’argent public, l’actionnaire de ces entreprises c’est nous, nous sommes tous représentés par des mandataires qui semblent être peu respectueux des deniers qu’ils viennent chercher dans nos poches, sur nos épargnes et parfois même en mettant en gâche l’avenir de nos enfants.
Jacques Jordens
 
J’aime
Commenter
Partager
 
 
   
   
 
Afficher sur Facebook
   
Modifier les paramètres d’e-mail
 
   
   
Répondez à ce message pour commenter cette publication.
 
   
   
 
Ce message a été envoyé à roger.romain@skynet.be. Si vous ne souhaitez plus recevoir ces messages de la part de Facebook, veuillez vous désabonner.
Facebook, Inc., Attention: Community Support, 1 Hacker Way, Menlo Park, CA 94025
   
 

17:32 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.