20/01/2017

brèves: morts de froid - record vente d'armes - Lafarge - viols

LA FRANCE de NOS "VALEURS", sous le pouvoir hollando-vallsiste, ... !




De : Jemi BAYART <jemi.bayart@wanadoo.fr>
Envoyé : vendredi 20 janvier 2017 18:51
Objet : brèves: morts de froid - record vente d'armes - Lafarge - viols
 


Excellente nouvelle: Enfin l'humain, et le plus vulnérable en cette période de froid hivernal, est pris en considération: les SDF -ce sigle passe bien car banal- mais en vérité, il s'agit d'êtres humains comprenant des femmes et des enfants. Alléluia! Pas de victimes -mort- du froid, car les médias -télés et radios- nous en auraient informé. Donc tout va bien... Que nenni!

Record de vente d'armes: le ministre de la "défense" -car c'est ainsi qu'est nommé ce ministère- est satisfait . Quant aux fabricants et marchands d'armes, c'est le bonheur... Marchands d'armes = marchands de mort... Certains ignares me diront: "si c'est pas nous... Et, c'est bon pour l'emploi." Sauf que, ouvriers, techniciens, ingénieurs seraient satisfait de produire pour la vie, le progrès. Il y a tant de choses à faire en faveur de l'environnement et par là de la survie des espèces, dont l'humain.

Dans l'état actuel du monde et des risques de conflits, la "force de frappe tous azimuts" de la france, chère au président -lucide- De Gaulle, a, à ce jour sa raison d'être...

Les "affaires et le temps qui travaille pour les "puissants": Lafarge, une de ses cimenteries, en Syrie -zone occupée par Daesh-

"La cimenterie du groupe français à Jalabiya, dans le nord de la Syrie, a payé des taxes à l’EI entre 2013 et 2014, révèle une enquête du « Monde ». -Inaugurée en 2010, la cimenterie de Jalabiya, dans le nord-est de la Syrie, était le fleuron du cimentier français au Proche-Orient -A partir de 2013, la présence de l’organisation Etat islamique (EI) dans la région a contraint la cimenterie à négocier des droits de passage aux check points tenus par les djihadistes pour ses camions. Il a aussi fallu se fournir auprès des négociants en pétrole, dont les champs étaient tenus par l’EI." Le Monde 21.06.2016    La justice a été saisie par le gouvernement français en septembre 2016... Soit plus de 2 ans après les "faits". Cette décision a-t-elle été prise suite à la révélation du journal "le Monde"?

Viol d'une enfant: -Réaction de Laurence Rossignol ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes:  dans l'affaire Polanski -qui avait violé une fillette de 13 ans.        "Roman Polanski, impliqué dans une affaire de viol sur mineure remontant à 1977, a été nommé président de la 42e cérémonie des César." le Figaro 19/01/2017... Donc, réaction de cette ministre chargée du droit des femmes... Elle était ce matin l'invitée des "matins de france culture". Simplement "révoltant et choquant"... "Aurélie Filippetti défend la nomination de Roman Polanski à la présidence des César - L'ancienne ministre de la culture Mme Filipetti: "je pense que concernant cette affaire, c'est quelque chose qui s'est passé il y a quarante ans et on ne peut pas à chaque fois relancer cette affaire." LCI 19/01/2017...Il est plus que probable que la victime de ce viol ait souffert durant des années... Banalisation du viol                                          Qu'il s'agisse de viols, de meurtres, les victimes ou les proches sont le plus souvent délaissés.

"Le viol en France, enquête sur un silence assourdissant - Viol. Quatre lettres qui reviennent souvent dans les pages «faits divers». Un mot qui fascine autant qu'il répugne. On plonge dans ces histoires sordides. On s'émeut devant la souffrance des victimes. Et puis on passe à autre chose.- Environ 75000 femmes sont violées chaque année en france, une toutes les sept minutes - Et seuls 2 % des viols sont condamnés aux assises - Premier trou noir : le parquet. L'instruction bouclée, le procureur peut d'abord décider de classer le dossier sans suite pour éléments insuffisants, seconde option souvent choisie par le parquet : déqualifier le crime en délit, le viol en agression sexuelle - Seule certitude : les peines encourues sont moins lourdes — cinq ans pour une agression, quinze ans pour un viol «simple» - seulement 5 à 10 % des victimes portent plainte" Marianne 11/10/2012

jmb



19:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.