21/03/2015

14 députés palestiniens au Knesset, pour faire quoi ?

 
lpv/edc/cdc
 
 
14 députés palestiniens à la Knesset, pour faire quoi ?
 
Un autre son de cloche que celui donné par nos médias, aux ordres du capitalisme et du sionisme:
RoRo
 
From: Al Faraby
Sent: Friday, March 20, 2015 12:12 PM
 
Subject: [Assawra] 14 députés palestiniens au Knesset, pour faire quoi ?
 
14 députés palestiniens au Knesset, pour faire quoi ?
( Fadwa Nassar )

http://assawra.blogspot.fr/2015/03/14-deputes-palestinien...
 
La liste électorale unifiée des Palestiniens de l’intérieur a obtenu 14 sièges à la Knesset sioniste, en troisième position après le Likoud et le Bloc sioniste. Cette liste unifiée est composée de l’ensemble des partis palestiniens participant aux élections d’un des organismes les plus racistes et les plus criminels de l’entité. Bien que ces partis aient été formés à des dates différentes (le plus ancien étant le parti communiste), leur présence au sein de la Knesset sioniste a témoigné du recul du vote palestinien pour les partis sionistes, notamment après les années 90. En un sens, la participation électorale des Palestiniens de l’intérieur à la Knesset leur a permis d’affirmer leur autonomie politique.

Malgré leur présence au sein de la Knesset, les partis palestiniens qui composent cette liste unifiée ne votent ni les lois racistes ni les lois coloniales, au contraire. Ils ont tenu, depuis leur formation, à rejeter systématiquement toute proposition de loi coloniale (visant les terres du Naqab et d’al-Jalil par exemple), toute loi raciste (imposant des sanctions économiques, culturelles ou sociales aux Palestiniens) et toute loi criminelle (envers les prisonniers palestiniens par exemple). Mais, malgré leur voix unie, ils n’ont jamais réussi à contrecarrer les législations sionistes ni à empêcher une quelconque mesure raciste. Au mieux, les députés palestiniens participant à quelques commissions subalternes issues de la Knesset sont-ils parvenus à faire accepter des lois sociales générales (des mesures en faveur des handicapés, par exemple) ou à dénoncer des mesures ou des propositions de lois, ou même à rendre visite à des prisonniers palestiniens. 

La loi sioniste ayant relevé le seuil d’éligibilité à la Knesset visait en partie les partis arabes qui, jusqu’aux élections précédentes, ne parvenaient pas à s’entendre sur une liste unique, malgré les vœux des Palestiniens de l’intérieur. Aux élections précédentes, la participation des Palestiniens de l’intérieur aux élections de la Knesset n’a pas dépassé les 50%, pour deux raisons essentielles : la vague croissante de l’appel au boycott de ces élections sionistes, d’une part et le manque d’unité entre les partis d’autre part, même si les partis concernés l’expliquaient par la « dépolitisation » de l’électorat arabe palestinien, pour éviter la discussion en profondeur de l’alternative du boycott. Il reste que la liste unifiée de ces partis n’a pas été le fruit de la pression de l’électorat palestinien, mais plutôt de la pression engendrée par la loi sioniste sur le seuil d’éligibilité. 

Les partis arabes palestiniens composant cette liste crient à présent victoire. Ils sont parvenus à mobiliser 70% de l’électorat arabe en leur faveur et leur liste est en troisième position. Mais s’ils sont capables de s’unifier pour participer à cet organisme sioniste qu’est la Knesset, avec l’illusion de pouvoir changer quoi que ce soit dans la politique coloniale, pourquoi ne parviennent-ils pas à s’unir pour organiser des élections au sein du « Haut Comité de Suivi des masses arabes », organe représentatif des Palestiniens de l’intérieur ? Alors que c’est le Haut Comité qui appelle aux manifestations, aux journées de protestation et qui dénonce incessamment les mesures coloniales de l’entité ? Il est symptomatique que les partis qui entravent le plus les élections démocratiques au sein du Haut Comité de Suivi soient ceux qui crient le plus victoire aux élections de la Knesset. Pourtant, organiser la lutte des Palestiniens de l’intérieur et assurer la liaison entre eux et les Palestiniens des autres territoires occupés et de l’exil apparaissent de plus en plus comme les tâches vitales et prioritaires, ce que ne peuvent faire les députés élus à la Knesset sioniste, mais que peuvent faire et sont appelés à faire les représentants au sein du Haut Comité de suivi.  

Si le public colonial sioniste fut disputé, au cours de la bataille électorale, par les ultras et les moins ultras, les fascistes et les moins fascistes, des partis en compétition, le public arabe palestinien fut par contre disputé entre les partis ayant décidé de s’unifier pour la bataille électorale et les forces politiques qui ont décidé de poursuivre et d’accentuer la campagne de boycott de ces élections, jugées internes à l’entité sioniste. Que ce soit pour le parti Abnaa al-Balad (qui a toujours refusé cette participation et qui appelle au boycott, et qui a déjà subi une scission interne, précisément à cause de cette participation), ou pour le Mouvement islamique – partie nord (qui ne participe pas, sans cependant appeler au boycott, et qui est l’émanation de la partie du Mouvement islamique ayant refusé la participation aux élections de la Knesset), la participation aux élections de la Knesset témoigne d’une vision étriquée du conflit arabo-sioniste où les Palestiniens de l’intérieur sont perçus comme des citoyens ayant pour tâche de lutter pour l’égalité des droits au sein de l’entité coloniale, outre le fait qu’elle permet aux sionistes de se vanter d’une démocratie qui n’exclut pas « ses minorités ». S’ajoutent à ces deux formations politiques refusant le principe de la participation au Knesset, une nouvelle formation issue de la jeunesse du Rassemblement National démocratique et de nombreux comités estudiantins ou de quartiers, d’intellectuels ou de militants « indépendants », qui furent souvent aux pointes des luttes contre la judaïsation du Naqab (contre le plan Prawer) et dans le soutien aux prisonniers palestiniens. 

La campagne pour le boycott des élections de la Knesset a été largement écartée des médias palestiniens et arabes, qui ont préféré mettre en avant la liste unifiée et appelant même à la soutenir. Au niveau palestinien, les partis de l’Autorité Palestinienne (Fateh, FDLP, etc..) n’ont pas caché leur préférence pour la participation, ce qui a fait frémir Netanyahu qui en a profité pour accuser l’Autorité d’intervenir dans les élections. Au niveau arabe, même La Ligue arabe a appelé les masses palestiniennes de l’intérieur à voter pour la liste unifiée. Malgré cet alignement, les formations appelant au boycott, et notamment Abnaa al-Balad, ont dénoncé l’attaque fasciste ayant visé Hanine Zo’bi (Rassemblement) au cours de la campagne et ont tenu à souligner qu’il n’est pas question de juger les participants de « collaborateurs » et que les différences de positionnement envers ces élections ne doivent pas influer sur le cours des luttes communes contre l’entité coloniale et ses projets (déclaration du collectif représentant les réfugiés internes, par exemple).

Même si le taux de boycott fur moins élevé au sein des masses arabes, en comparaison avec les élections précédentes, à cause précisément de l’unité de la liste arabe, il faut cependant remarquer que face aux colons et à leur entité, la seule voie encore porteuse d’espoirs demeure dans l’unité de la lutte et dans l’unité du Haut Comité de Suivi élu pour représenter les masses palestiniennes, au niveau des Palestiniens de l’intérieur, et au niveau de l’unité de l’ensemble du peuple palestinien, qu’il soit en exil, dans les territoires occupés en 67 ou en 48. C’est précisément dans ces luttes unies qu’apparaîtra le dérisoire de ce que peuvent faire 14 députés palestiniens à la Knesset sioniste.

Fadwa Nassar
20 mars 2015
 

 

21:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/03/2015

14 députés palestiniens au Knesset, pour faire quoi ?

lpv/edc/
 
 
14 députés palestiniens à la Knesset, pour faire quoi ?
 
Un autre son de cloche que celui donné par nos médias, aux ordres du capitalisme et du sionisme:
RoRo
 
From: Al Faraby
Sent: Friday, March 20, 2015 12:12 PM
 
Subject: [Assawra] 14 députés palestiniens au Knesset, pour faire quoi ?
 
14 députés palestiniens au Knesset, pour faire quoi ?
( Fadwa Nassar )

http://assawra.blogspot.fr/2015/03/14-deputes-palestinien...
 
La liste électorale unifiée des Palestiniens de l’intérieur a obtenu 14 sièges à la Knesset sioniste, en troisième position après le Likoud et le Bloc sioniste. Cette liste unifiée est composée de l’ensemble des partis palestiniens participant aux élections d’un des organismes les plus racistes et les plus criminels de l’entité. Bien que ces partis aient été formés à des dates différentes (le plus ancien étant le parti communiste), leur présence au sein de la Knesset sioniste a témoigné du recul du vote palestinien pour les partis sionistes, notamment après les années 90. En un sens, la participation électorale des Palestiniens de l’intérieur à la Knesset leur a permis d’affirmer leur autonomie politique.

Malgré leur présence au sein de la Knesset, les partis palestiniens qui composent cette liste unifiée ne votent ni les lois racistes ni les lois coloniales, au contraire. Ils ont tenu, depuis leur formation, à rejeter systématiquement toute proposition de loi coloniale (visant les terres du Naqab et d’al-Jalil par exemple), toute loi raciste (imposant des sanctions économiques, culturelles ou sociales aux Palestiniens) et toute loi criminelle (envers les prisonniers palestiniens par exemple). Mais, malgré leur voix unie, ils n’ont jamais réussi à contrecarrer les législations sionistes ni à empêcher une quelconque mesure raciste. Au mieux, les députés palestiniens participant à quelques commissions subalternes issues de la Knesset sont-ils parvenus à faire accepter des lois sociales générales (des mesures en faveur des handicapés, par exemple) ou à dénoncer des mesures ou des propositions de lois, ou même à rendre visite à des prisonniers palestiniens. 

La loi sioniste ayant relevé le seuil d’éligibilité à la Knesset visait en partie les partis arabes qui, jusqu’aux élections précédentes, ne parvenaient pas à s’entendre sur une liste unique, malgré les vœux des Palestiniens de l’intérieur. Aux élections précédentes, la participation des Palestiniens de l’intérieur aux élections de la Knesset n’a pas dépassé les 50%, pour deux raisons essentielles : la vague croissante de l’appel au boycott de ces élections sionistes, d’une part et le manque d’unité entre les partis d’autre part, même si les partis concernés l’expliquaient par la « dépolitisation » de l’électorat arabe palestinien, pour éviter la discussion en profondeur de l’alternative du boycott. Il reste que la liste unifiée de ces partis n’a pas été le fruit de la pression de l’électorat palestinien, mais plutôt de la pression engendrée par la loi sioniste sur le seuil d’éligibilité. 

Les partis arabes palestiniens composant cette liste crient à présent victoire. Ils sont parvenus à mobiliser 70% de l’électorat arabe en leur faveur et leur liste est en troisième position. Mais s’ils sont capables de s’unifier pour participer à cet organisme sioniste qu’est la Knesset, avec l’illusion de pouvoir changer quoi que ce soit dans la politique coloniale, pourquoi ne parviennent-ils pas à s’unir pour organiser des élections au sein du « Haut Comité de Suivi des masses arabes », organe représentatif des Palestiniens de l’intérieur ? Alors que c’est le Haut Comité qui appelle aux manifestations, aux journées de protestation et qui dénonce incessamment les mesures coloniales de l’entité ? Il est symptomatique que les partis qui entravent le plus les élections démocratiques au sein du Haut Comité de Suivi soient ceux qui crient le plus victoire aux élections de la Knesset. Pourtant, organiser la lutte des Palestiniens de l’intérieur et assurer la liaison entre eux et les Palestiniens des autres territoires occupés et de l’exil apparaissent de plus en plus comme les tâches vitales et prioritaires, ce que ne peuvent faire les députés élus à la Knesset sioniste, mais que peuvent faire et sont appelés à faire les représentants au sein du Haut Comité de suivi.  

Si le public colonial sioniste fut disputé, au cours de la bataille électorale, par les ultras et les moins ultras, les fascistes et les moins fascistes, des partis en compétition, le public arabe palestinien fut par contre disputé entre les partis ayant décidé de s’unifier pour la bataille électorale et les forces politiques qui ont décidé de poursuivre et d’accentuer la campagne de boycott de ces élections, jugées internes à l’entité sioniste. Que ce soit pour le parti Abnaa al-Balad (qui a toujours refusé cette participation et qui appelle au boycott, et qui a déjà subi une scission interne, précisément à cause de cette participation), ou pour le Mouvement islamique – partie nord (qui ne participe pas, sans cependant appeler au boycott, et qui est l’émanation de la partie du Mouvement islamique ayant refusé la participation aux élections de la Knesset), la participation aux élections de la Knesset témoigne d’une vision étriquée du conflit arabo-sioniste où les Palestiniens de l’intérieur sont perçus comme des citoyens ayant pour tâche de lutter pour l’égalité des droits au sein de l’entité coloniale, outre le fait qu’elle permet aux sionistes de se vanter d’une démocratie qui n’exclut pas « ses minorités ». S’ajoutent à ces deux formations politiques refusant le principe de la participation au Knesset, une nouvelle formation issue de la jeunesse du Rassemblement National démocratique et de nombreux comités estudiantins ou de quartiers, d’intellectuels ou de militants « indépendants », qui furent souvent aux pointes des luttes contre la judaïsation du Naqab (contre le plan Prawer) et dans le soutien aux prisonniers palestiniens. 

La campagne pour le boycott des élections de la Knesset a été largement écartée des médias palestiniens et arabes, qui ont préféré mettre en avant la liste unifiée et appelant même à la soutenir. Au niveau palestinien, les partis de l’Autorité Palestinienne (Fateh, FDLP, etc..) n’ont pas caché leur préférence pour la participation, ce qui a fait frémir Netanyahu qui en a profité pour accuser l’Autorité d’intervenir dans les élections. Au niveau arabe, même La Ligue arabe a appelé les masses palestiniennes de l’intérieur à voter pour la liste unifiée. Malgré cet alignement, les formations appelant au boycott, et notamment Abnaa al-Balad, ont dénoncé l’attaque fasciste ayant visé Hanine Zo’bi (Rassemblement) au cours de la campagne et ont tenu à souligner qu’il n’est pas question de juger les participants de « collaborateurs » et que les différences de positionnement envers ces élections ne doivent pas influer sur le cours des luttes communes contre l’entité coloniale et ses projets (déclaration du collectif représentant les réfugiés internes, par exemple).

Même si le taux de boycott fur moins élevé au sein des masses arabes, en comparaison avec les élections précédentes, à cause précisément de l’unité de la liste arabe, il faut cependant remarquer que face aux colons et à leur entité, la seule voie encore porteuse d’espoirs demeure dans l’unité de la lutte et dans l’unité du Haut Comité de Suivi élu pour représenter les masses palestiniennes, au niveau des Palestiniens de l’intérieur, et au niveau de l’unité de l’ensemble du peuple palestinien, qu’il soit en exil, dans les territoires occupés en 67 ou en 48. C’est précisément dans ces luttes unies qu’apparaîtra le dérisoire de ce que peuvent faire 14 députés palestiniens à la Knesset sioniste.

Fadwa Nassar
20 mars 2015
 

 

21:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

15/03/2015

SOUTIEN DE L'ONU AU VENEZUELA !

http://static.skynetblogs.be/media/1357/2560834038.gif
cal/dc/
 
 
par Association France/Cuba 87
 
transmis par Joannès

Nous sommes tous concernés.


SOUTIEN DE L’ ’ONU AU VENEZUELA ! 


dimanche 15 mars 2015 -

Devant une telle avalanche mondiale de désaveux OBAMA marionnette de l’impérialisme va se voir épinglé comme RIDICULE ! La Révolution Bolivarienne avec le soutien du Peuple sortira renforcée dans sa lutte pour le Socialisme ! Et par sa démonstration de la supériorité du Socialisme sur l’’odieux régime capitaliste !

LE Venezuela RECOIT LE SOUTIEN DE L’ONU TeleSUR

L’’ambassadeur du Venezuela devant l’’ONU à Genève, Jorge Valero, a mis en question ce vendredi, l’’imposition de mesures coercitives unilatérales en tant que mécanisme de pressions politique ou économique, un fait qui viole les principes de la Charte des Nations Unies. Valero a informé que le Conseil des Droits de l’’Homme de l’ONU, pendant un débat général (28° session ordinaire) qui a eu lieu ce vendredi à Genève, a condamné l’’effet négatif de ces mesures sur la jouissance des droits de l’homme, y compris du droit au développement. En outre, il a ajouté que les Etats-Unis sont appelés instamment par cet organisme à les abolir. Parmi les groupes régionaux qui ont exprimé leur condamnation du décret d’’ingérence de Valero se trouvent la Communauté des Etats Latino-Américains et Caribéens (CELAC), le Marché Commun du Sud (MERCOSUR) et l’’Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA). L’’ambassadrice de l’’Equateur devant l’’ONU à Genève, María Fernanda Espinosa, a pris la parole au nom de la CELAC, l’’ambassadrice du Brésil, Regina María Cordeiro, au nom du MERCOSUR et l’’ambassadrice de Bolivie, Angélica Navarro, au nom de l’ALBA. Il a dénoncé le fait qu’en décembre 2014, le Gouvernement des Etats-Unis a approuvé une loi de sanctions unilatérales, en violation flagrante de la souveraineté du Venezuela, en assurant que le président nord-américain, Barack Obama, a élargi ces mesures illégalement en utilisant agressivement l’’excuse des Droits de l’’Homme. Il a ajouté que le monde a été surpris par la déclaration farfelue "d’’urgence nationale" faite par le gouvernement étasunien qui considère le Venezuela comme "une menace inhabituelle et extraordinaire pour al sécurité nationale et la politique extérieure des Etats-Unis". L’’ambassadeur vénézuélien a souligné que le gouvernement d’’Obama "prétend déformer la direction humaniste et justicière de la Révolution Bolivarienne et intimider les gouvernements qui ne se soumettent pas à leurs desseins". Lors de cette rencontre, il a remercié les groupes et les mécanismes d’’intégration régionale, les alliances des pays du Sud et les pays amis du Venezuela qui se sont prononcées contre ces mesures de déstabilisation, concluant que le Gouvernement vénézuélien "exige que le président Barack Obama abroge le décret interventioniste approuvé". A ce débat étaient présents des représentants de la CELAC, en plus de l’’ambassadrice de Cuba, Anayansi Rodríguez, et les délégations de Russie, de Chine, de Syrie, de Bielorussie et de Corée du Nord qui ont manifesté leur condamnation de ces mesures, haussant la voix en un solide soutien envers le Venezuela.

(source : CUBA SI FRANCE Provence)

10:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/03/2015

brève - France culture: Boris Nemtsov, Avijit Roy : ces dissiden ts qu'on tue

 
 
From: jemi.bayart
Sent: Monday, March 2, 2015 8:14 PM
 
Subject: brève - france culture: Boris Nemtsov, Avijit Roy : ces dissidents qu'on tue
 
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=5006847
Un être humain a été froidement assassiné en Russie.
Ce matin, dame Caroline Fourest -qui "officie" à france culture et autres médias a consacré 4 minutes 30 à Boris Nemtsov et 48 secondes exactement à Avijit Roy.
"L'écrivain et blogueur Avijit Roy a été sauvagement assassiné en plein Dacca. Son tort : publier des livres, défendre les droits de l'homme et critiquer les extrémistes."
http://www.courrierinternational.com/article/2015/02/27/a...
Dame Fourest n'a consacré que 48 secondes à cet homme. Honte à elle.

Dans l'ensemble, les médias français désignent, en quelque sorte, le coupable...
La question que l'on doit se poser: A qui profite le crime..? Certainement pas au président russe ...

C'est un peu gros. Cet opposant, assassiné par une arme de poing, de ces armes qui équipent la police, l'armée et... proche du Kremlin (les médias français et leur cohorte de "spécialistes insistent sur ce fait et le répètent en boucle).

Certes, Madame Fourest est engagée politiquement, mais il y a des limites qu'elle franchit allègrement avec la bénédiction de ses maîtres, d'où, bonne poursuite dans sa carrière sur les ondes.

D'une part, concernant l'assassinat de B. Nemtsov, on retient de ses déclarations: "ce n'est pas la première fois qu'on tue un opposant en Russie - marée humaine - la guerre de Poutine - Kasparov: le vol MH 17 abattu en plein ciel - comme toujours, le Kremlin accusera l'opposition, la CIA - comme si la CIA, l'Europe ou l'Ukraine avait intérêt de s'inspirer des méthode du FSB (*) - Cela ne permet pas d'affirmer que le président russe a commandité ce meurtre, rien ne le prouve et rien ne le prouvera jamais car l'essentiel des preuves réside dans les mains du Kremlin - Boris Nemtsov peut avoir été tué sur ordre direct du président russe (**), prudente, elle ajoute: "comme sur la consigne d'un oligarque du régime (donc poutinien), par des nationalistes excités (poutiniens, peut-être), par la propagande d'État (poutinienne), ou par des hommes de mains (commandités par qui ???). Cela fait beaucoup contre ce président.

En aucun cas ne lui vient à l'esprit que cet homme aurait pu être assassiné  par les siens au nom de la cause.

(*) Mme Fourest devrait, elle, "s'inspirer", à travers des documentaires diffusés sur Arte ou france 5, des méthodes de la CIA, condamnés par d'authentiques anciens dirigeants de cette institution... Mais, engagée politiquement à ce point -et elle n'est pas la seule à se sentir chez elle en nos chers médias "publics"- il n'y a pas à attendre d'objectivité chez ce genre de personnage.
https://www.youtube.com/watch?v=s8zqwmRJGnU
(**) sous-entendu, peut-être, mais déclaration sur une radio publique qui mériterait selon moi, à défaut de poursuites judiciaires, un sévère rappel à l'ordre...
Cette Dame ou consorts a-t-elle tenu ce type de propos, pour ne pas dire d'attaques contre différents chefs d'États suite à la mort de Milosévic, Yasser Arafat, des 40 étudiants mexicains, du N° 2 des Farc, et même de Saddam Hussein, Kadafi...
Pour la france: De Broglie, Boulin, Edern Hallier, Beregovoy, quoique ces derniers ont peut-être été emporté par une mort naturelle...

Manipulation de l'opinion publique..?

Ce ne serait pas la première fois qu'au nom d'une cause, des êtres humains sont sacrifiés.
"L'
opération Northwoods est un projet d'opérations militaires clandestines sous fausse bannière destinées à manipuler l'opinion publique. Il s'agissait de blesser ou tuer des citoyens américains pour ensuite accuser les Cubains et envahir leur pays.
Conçu par des chefs de l'état-major américain de leur propre initiative, ce projet d'opération fut proposé à l'exécutif américain en 1962 (Administration Kennedy), qui le rejeta. Il ne fut jamais mis à exécution.
L'opération consistait, dans le contexte de la guerre froide, en l'organisation d'une série d'actions d'intoxications pour justifier aux yeux de l'opinion américaine une intervention militaire contre Cuba et obtenir l'appui diplomatique, voire militaire, des nations occidentales, le Royaume-Uni en particulier1. La commission d'attentats sur des cibles situées aux États-Unis par les forces armées américaines elles-mêmes de manière à en imputer la responsabilité au régime cubain, était envisagée." wikipédia

Ne pas accepter "l'info" sans réfléchir...

Bien belle photo et geste de douceur d'un homme, cet homme qui a entraîné son peuple et le monde -pourrait-on dire- dans la plus grande catastrophe du siècle dernier...
La manipulation de l'opinion publique, son cher Goebbels connaissait.


BANGLADESHAssassinat d'Avijit Roy : la liberté d'expression tuée à coups de machette

L'écrivain et blogueur Avijit Roy a été sauvagement assassiné en plein Dacca. Son tort : publier des livres, défendre les droits de l'homme et critiquer les extrémistes.
Le blogueur Avijit et sa femme, Rafida Ahmed Bonna - YouTubeLe blogueur Avijit et sa femme, Rafida Ahmed Bonna - YouTube
Le 26 février, l'écrivain et blogueur Avijit Roy et sa femme, la blogueuse Rafida Ahmed Bonna, étaient dans les rues de Dacca, la capitale du Bangladesh. Ils étaient venus dans leur pays d'origine depuis les Etats-Unis, où ils vivent et dont ils ont pris la nationalité, pour assister à un salon du livre local où deux ouvrages de Roy étaient présentés. Des individus se sont jetés sur le couple avec des machettes et ont assassiné Avijit Roy et grièvement blessé sa femme. 

Le 
Dhaka Tribune précise que l'identité des agresseurs n'est pas encore connue mais que tout laisse à penser qu'il s'agit d'intégristes islamistes. En 2014, Roy avait en effet reçu des menaces de mort de la part d'intégristes de la Jamaat-e-Islami qui l'accusaient de blasphème et lui prédisaient le même sort que celui du blogueur Thaba Baba, tué aussi à coups de machette en 2013. Certains de ses ouvrages sur la science, la philosophie et les droits de l'homme avaient alors été retirés de la vente. 

Une veillée devrait avoir lieu dans la capitale du Bangladesh en hommage à Roy.



22:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Arrêt sur Info: RUSSIE

 
 
Sent: Monday, March 2, 2015 5:04 PM
 
Subject: Arrêt sur Info
 

Arrêt sur Info


La Russie doit être forte

Posted: 02 Mar 2015 05:32 AM PST

L’entretien ci-dessous, accordé par Andreï I. Foursov, Directeur de l’IFPI et membre du Club d’Izborsk, a été publié le 18 février 2015 […]

Ma réponse à l’Express, pour qui Donde Vamos est un site complotiste

Posted: 02 Mar 2015 04:50 AM PST

Le journal subventionné L’Express a classé ce blog dans la catégorie des sites « complotistes », me reprochant je ne sais pourquoi d’évoquer un […]

Une ado palestinienne raconte son emprisonnement dans les geôles d’Israël

Posted: 02 Mar 2015 04:00 AM PST

« Alors que je rentrais de l’école, j’ai été surprise par quatre soldats israéliens armés jusqu’aux dents. Ils m’ont attaquée et m’ont traînée […]

Russie : Une opposition sous influence

Posted: 02 Mar 2015 03:00 AM PST

Je vous livre un article intéressant de l’école de guerre économique sur l’opposition russe. À lire, comme toujours avec recul et esprit critique… […]

Un exemple où on essaie d’imposer une théorie du complot : l’assassinat de Boris Nemtsov

Posted: 02 Mar 2015 02:33 AM PST

Je partage avec vous ces éléments après l’odieux assassinat de l’homme politique russe Boris Nemtsov – la bêtise médiatique (manipulatrice) est vraiment […]

Daesh ou le festin des charognards

Posted: 02 Mar 2015 02:18 AM PST

Outre le commerce de pétrole, de biens culturels volés et de rançons, le soi-disant Etat Islamique du Levant ou le Daesh profiterait […]

Assassinat de Nemtsov: une attaque propagandiste contre Poutine?

Posted: 02 Mar 2015 01:43 AM PST

  Boris Nemtsov, un dissident politique extrêmement critique à l’égard du président Vladimir Poutine passait souvent pour un agent de Washington. Il […]

Le Venezuela répond à la tentative de coup d’Etat

Posted: 02 Mar 2015 12:44 AM PST

Renforcement du pouvoir citoyen et des droits sociaux, sanctions envers les Etats-Unis: Le Venezuela répond à la tentative de coup d’Etat   […]

Russie: comment le quotidien romand « Le Matin » manipule les réactions des lecteurs

Posted: 02 Mar 2015 12:23 AM PST

Ayant demandé à ses lecteurs ce qu’ils pensaient de l’assassinat de Nemtsov, *Le Matin* du 2 mars conclut en titrant: ** »Selon vous, […]

Assassinat à Moscou

Posted: 02 Mar 2015 12:03 AM PST

Il est aujourd’hui prématuré de vouloir désigner un coupable dans l’assassinat de Boris Nemtsov, mais au vu de l’émotion que cet acte […]

21:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |