29/05/2014

Le PTB-go! demande le recompte des voix à Charleroi

sd
 
Sent: Wednesday, May 28, 2014 11:49 AM
Subject: Le PTB-go! demande le recompte des voix à Charleroi
 
 

« Nous sommes devenus la 4e force politique de la circonscription de Charleroi. Avec autant de voix, il nous semble étonnant de ne pas avoir l’élu », explique Germain Mugemangango, président du PTB Hainaut. Il manque en effet 14 voix pour obtenir 2 élus supplémentaires à la Région wallonne.

Avec 5,2 %, Marco Van Hees a été élu député fédéral dans la province du Hainaut. « Même si les résultats sont arrivés très tardivement – à 4 heures du matin dans la nuit de dimanche à lundi –, nous avons atteint notre objectif, et nous en sommes très fiers. » Le PTB devient ainsi la 5e force politique de la province, avec même 5,85 % des voix dans la province au niveau du scrutin régional.

Au niveau de la circonscription de Charleroi, le PTB devient même la 4e force politique, en atteingnant… 7,32721 % des voix. Et c’est ici que se situe le nœud. « Il faut 7,33 % des voix pour obtenir un ou deux élus par le mécanisme de l’apparentement. Il nous manque donc 14 voix pour l’atteindre », continue Germain Mugemangango.

Environ 21.000 voix ont été considérées comme non valables. Si parmi celles-ci, 14 bulletins pouvaient être finalement considérés comme valables, alors le PTB-go! pourrait obtenir un siège supplémentaire au Parlement wallon depuis la circonscription de Charleroi, et même probablement un deuxième grâce au même mécanisme, depuis la circonscription de Soignies, où Antoine Hermant était tête de liste.

« Nous sommes en plein dans la procédure, et cela n’est pas simple. Nous avons des difficultés pour comprendre comment cela fonctionne et on ne nous donne pas beaucoup d’information, explique Germain Mugemangango. Mais avec 8,81% dans le canton de Charleroi, on se dit que ça vaut quand même la peine de regarder à deux fois si on n’a pas droit à un élu. »

Voir le reportage sur ce sujet au JT de la RTBF le mardi 27 mai.

Voir le reportage sur le sujet au JT de RTL le mercredi 28 mai.

Tags:
PTB-go!

20:50 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

PTB: Peter Mertens reçu par Bart De Wever : « Des solutions soci ales pour tous les Belges, pas de division »

sd
 
Sent: Wednesday, May 28, 2014 5:44 PM
Subject: Peter Mertens reçu par Bart De Wever : « Des solutions sociales pour tous les Belges, pas de division »
 
 

Peter Mertens, président du PTB, a été reçu cet après-midi par l’informateur Bart De Wever. Inhabituel dans le paysage politique belge, puisque le PTB n’est ni un parti néerlandophone, ni francophone, mais bien un parti national. Peter Mertens à apporté à Bart De Wever – qu’il connaît bien au conseil communal d’Anvers – le message de nos 250.000 électeurs aux quatre coins du pays : pour une taxe des millionnaires, le droit à la prépension et la lutte contre le chômage des jeunes.

Peter Mertens a transmis à Bart De Wever cet après-midi le message que va porter la nouvelle fraction parlementaire du PTB, composée des deux députés fédéraux fraichement élus, Raoul Hedebouw et Marco Van Hees, à savoir celui des plus de 250.000 électeurs à l’occasion du scrutin du 25 mai dernier.

« La priorité de nos électeurs est de combattre le fossé entre les riches et les pauvres. C’est une demande très forte qui a été soutenue par une grande partie de la population pendant la campagne, celle d’une taxe des millionnaires. Cela doit selon nous figurer parmi les changements importants des politiques des autorités publiques dans les prochaines années, explique Peter Mertens. Il s’agit d’une demande radicale démocratique pour une meilleure répartition des richesses. De plus, cela permettra d’investir dans l’emploi, l’enseignement, les pensions, les logements, l’énergie. Toutes des questions qui touchent la population au quotidien. »

Le deuxième axe mis en avant par le président concerne les prépensions et l’emploi des jeunes. « Il faut faire quelque chose pour le droit à la prépension : c’est un point important pour de nombreux travailleurs, qui sont épuisés par le travail. Il y a une forte inégalité face à l’espérance de vie, en fonction de la lourdeur et la pénibilité du travail. Les travailleurs les plus âgés qui le veulent doivent pouvoir s’arrêter de travailler plus tôt. Et couplé à cela, nous devons offrir un emploi à tous ces jeunes qui ne demandent qu’une chose, c’est de travailler. »

Enfin, Peter Mertens a défendu que les préoccupations des Belges et les solutions qu’ils proposent sont les mêmes au nord, au centre et au sud du pays. « C’est ce qui ressort de l’enquête que nous avons réalisé auprès de plus de 40.000 Belges au début de la campagne électorale. Dans ce cadre, nous ne sommes pas pour une nouvelle réforme institutionnelles. Commençons par prendre en compte les choses qui sont communes à toute la population du pays, de Liège à Anvers ou de Namur à Genk. Des solutions sociales pour tous les belges, pas de division », conclut Peter Mertens.

20:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

PTB: Demander un recomptage à Charleroi ? De Kafka à un parleme nt wallon juge et partie.

sd
 
From: axelbernard
Sent: Thursday, May 29, 2014 12:58 PM
Subject: Demander un recomptage à Charleroi ? De Kafka à un parlement wallon juge et partie.
 
 

14 voix! La liste PTB-go ! a manqué le siège régional de la circonscription de Charleroi pour 14 voix. Germain Mugemangango, tête de liste régionale pour cette élection, a dès lors entamé une démarche pour aboutir au recomptage des voix pour la circonscription de Charleroi. Après une série de démarches dignes de Kafka, il semble que ce sera le Parlement wallon, nouvellement constitué qui est seul compétent pour vérifier la validité de son élection. « En voilà un drôle d'arbitre, qui est à la fois juge et partie », soulève Germain Mugemangango.

La tête de liste PTB-go! revient sur les raisons et les démarches entreprises : « Ce qui nous importe, c'est de pouvoir recompter les voix non valables de la circonscription de Charleroi car l'interprétation trop restrictive de certains bureaux de vote peut nous avoir fait perdre quelques voix. 21.385 bulletins de vote ont été déclarés blancs ou nuls (8,65% du suffrage). Ce qui est particulièrement important. Nous nous sommes donc adressés dans un premier temps au Bureau électoral de la circonscription de Charleroi. La présidente du Tribunal de Première Instance de Charleroi qui dirige ce Bureau électoral nous a répondu qu'à leur niveau, les opérations électorales étaient clôturées et que seul le Parlement wallon, nouvellement composé, serait compétent pour juger de la validité des élections de ses membres. »

Germain Mugemangango poursuit : « Nous nous sommes ensuite adressés au Ministère de l'Intérieur chargé d'organiser les élections sur l'ensemble du pays. On nous a conseillé d'introduire dare-dare une réclamation au Bureau électoral principal provincial du Hainaut à Mons. » « Nous nous y sommes directement rendu et y avons rencontré des gens charmants, commente la tête de liste. Pour finalement les entendre se déclarer incompétents. Il semblerait en effet que seul le Parlement Wallon peut statuer sur ce type de recours. »

« Nous allons le faire bien sûr. Nous estimons logique ce droit au recomptage, explique Germain Mugemangango. Mais c'est une démarche un peu étrange. On nous invite à faire un recours au Parlement Wallon nouvellement élu, un recours qui peut aboutir à changer sa composition. En effet, le recomptage des votes nuls peut aboutir à ce que nous ayons un, voire deux élus que nous prendrons aux autres partis. Ils n'ont donc aucune raison de nous accorder ce droit. Notre demande de recomptage place le Parlement Wallon dans une double position de juge et partie. »

Le PTB estime que ce combat pour obtenir cet élu wallon à Charleroi mène finalement à un débat plus large sur la démocratie électorale. « Le découpage électorale pour la Région Wallonne et le mécanisme de l'apparentement mènent à des situations étranges » commente le président du PTB à Charleroi « Lors de ce dernier scrutin les résultats du PS et du CDH sont en baisse et pourtant ils héritent tout deux d'un siège en plus. Le PS fait 38 % des voix au niveau régional mais accapare 53 % des sièges. » Et de conclure « il vaudrait mieux adopter le système en vigueur en Flandre avec une seule circonscription par province. De plus, une suppression du seuil de 5 % respecterait bien plus la proportionnalité que le système actuel. » Tags:

20:40 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

PTB: Peter Mertens à la 19e place du top des voix de préférence de tout le pays

sd
Sent: Monday, May 26, 2014 7:38 PM
Subject: PTB:  Peter Mertens à la 19e place du top des voix de préférence de tout le pays
 
 

Voici un résumé des chiffres pour la province d’Anvers.

A Anvers-ville, le PTB+ augmente, passant de 8% à 9,04%. Non seulement nous confirmons ainsi le haut score de 2012, mais nous progressons encore de plus d’1% et devenons ainsi le 4e parti de la métropole, devançant l’Open VLD, le CD&V et le Vlaams Belang.

Dans le canton d’Anvers (ville + Zwijndrecht), le PTB+ augmente pour atteindre 8,85%. Dans l’arrondissement d’Anvers (la province), nous sommes, après la N-VA, le parti qui augmente le plus (+2,5%, soit une progression plus forte que Groen).

Mais, via l’arrondissement provincial arbitraire, nous sommes face à une situation absurde : Peter Mertens n’obtient pas de siège, malgré le fait qu’il ait obtenu 26.010 voix de préférence, ce qui le place à la 8e place dans le classement des candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix de préférence dans la province, et à la 19e place du top des voix de préférence pour tout le pays. Cela signifie qu’au Parlement fédéral siégeront 131 députés qui ont obtenu moins de voix que lui.

Même chose pour le tout jeune Jos D’Haese qui, avec 9.870 voix de préférence alors qu’il se présente pour la première fois, n’aura pas de siège au Parlement flamand. Il figure à la 26e place du top 50 provincial. Sans seuil d’éligibilité, Jos D’Haese serait aujourd’hui le plus jeune député jamais élu au Parlement flamand.

Mais quoi qu’il en soit, le PTB+ décroche deux députés fédéraux, Raoul Hedebouw et Marco Van Hees, qui, dans les cinq années à venir, défendront les intérêts des tous les travailleurs, tant du sud que du nord du pays.

20:32 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

18/05/2014

[CADTM-Belgique] European Business Summit ce 15 mai à Bruxelles : répression massive et droit à la contestation étouffé

http://static.skynetblogs.be/media/1357/2903284978.png
 
sd
c
 
 
Il paraît qu’ en Belgique “démocratique”, on peut dire ce que l’ on pense ... !!! ???
RoRo
 
 
Sent: Saturday, May 17, 2014 5:11 PM
 
Subject: [CADTM-Belgique] European Business Summit ce 15 mai à Bruxelles : répression massive et droit à la contestation étouffé
 
La réaction du CADTM, dont de nombreux militant-e-s étaient présents ce jeudi à Bruxelles.

Bon week-end à tous!

Remarque : une conférence de presse revenant sur les événements d’hier aura lieu mardi prochain, 20 mai, à 10h à l’International Press Center - Salle Maelbeek - 155 rue de la Loi, Bloc C - Bruxelles

Pour rejoindre l’Alliance : pour les individus signez l’appel sur le site http://www.d19-20.be/ et pour les organisations envoyez un mail à info@d19-20.be



 
 


European Business Summit ce 15 mai à Bruxelles : répression massive et droit à la contestation étouffé

16 mai par CADTM Belgique

Ce jeudi 15 mai, l’Alliance D19-20 ainsi que le réseau Alter Summit appelaient à encercler le Palais d’Egmont à Bruxelles où allait se tenir une réunion du European Business Summit.

Pour rappel, cette Alliance née en 2013 regroupe différents secteurs de la population tels que des agriculteurs, des syndicats, des associations, des travailleurs avec ou sans emploi, des citoyens de tous horizons, différents collectifs... dont le but partagé est de lutter contre le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) |1| et l’austérité |2|.

Cette réunion réunissait des personnages politiques tels que Karel De Gucht (commissaire européen au Commerce en charge des négociations avec les Etats-Unis sur le traité de libre-échange, accusé de fraude fiscale et relaxé récemment), Guy Verhofstadt (candidat libéral à la présidence de la Commission Européenne) ou Didier Reynders (ancien Ministre des Finances en Belgique), ainsi que des élus européens et internationaux, venus rencontrer les grands patrons de multinationales dont l’objectif avoué était d’influencer les leaders européens à quelques jours des élections. Au programme : le traité transatlantique donc et l’ouverture des marchés, la financiarisation de l’économie, l’Union bancaire, la stratégie européenne en matières énergétiques, la compétitivité, etc.

Le CADTM et ses militant-e-s étaient présent-e-s avec un bon millier d’autres manifestants soucieux de l’intérêt général et déterminés à ne pas laisser ces différents pouvoirs discuter en toute tranquillité d’ouverture des marchés ou de politiques d’austérité appliquées en ce moment dans nos pays afin d’exploiter plus encore les travailleurs et les ressources naturelles.

Dès le départ le droit à contester ce type de réunion détachée des citoyennes et citoyens a été compromis par les autorités puisque celles-ci ont refusé toute mobilisation mise à part un rassemblement place Poelaert et une manifestation au tracé précis, écartant ainsi toute possibilité pour les manifestants d’avoir quelque impact que ce soit. L’Alliance avait pris ses responsabilités en prévenant la police que son objectif resterait d’encercler le palais et d’en rendre l’accès difficile. Or, il aura fallu moins d’une heure aux forces dites de l’ordre pour chambouler complètement l’événement et arrêter sans avertissement près d’un tiers des manifestants (281 personnes), dont trois membres du CADTM |3|.

Nous dénonçons fermement cette répression et ce déni du droit à manifester son désaccord, déni à caractère hautement politique qui se généralise dangereusement dans la capitale européenne ces derniers mois. Quelle que soit l’attitude des autorités publiques face à la contestation sociale, nous continuerons à lutter contre la mainmise des 1 % les plus riches sur notre futur et à exiger l’arrêt immédiat des mesures d’austérité, ainsi qu’un débat réellement démocratique sur le traité transatlantique et sur le paiement des dettes publiques dans nos pays.

Nous nous réjouissons de la semaine d’actions européennes « May of Solidarity » lancée par le réseau Blockupy, entre autres, et de son appel à construire une démocratie par le bas. Cette semaine a donc commencé hier et se poursuivra jusqu’au 25 mai. Nous aurons besoin de tout le monde pour que ce slogan devienne réalité...


_______________________________________________
BULLETIN du CADTM Belgique
Email: info@cadtm.org
Inscription et désinscription:
https://listes.domainepublic.net/listinfo/belgique-cadtm

09:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

13/05/2014

Elections 2014 - Un regard unique sur les candidats

sd
c
 
Cumuleo

Zie de Nederlandse versie


Elections 2014 - Un regard unique sur les candidats

Les candidats aux élections du 25 mai 2014 passés au scanner de la transparence.

  • Allez-vous voter pour un des 225 candidats qui n'a pas respecté ses obligations en matière de transparence ?
  • Allez-vous voter pour un candidat qui a déjà cumulé plus de 40 mandats, fonctions ou professions ?
  • Allez-vous voter pour un candidat sans vous intéresser aux activités qu'il exercera à côté de son mandat d'élu
Avant d'accorder votre confiance à ceux qui auront pour mission de vous représenter, il est important et parfaitement légitime que vous soyez informés au mieux sur les candidats qui sollicitent votre suffrage.

Pour cela, vous pouvez consulter les sites internet des partis politiques qui vous présentent chaque candidat avec sa photo, son parcours et parfois ses mandats politiques directs.

Mais la transparence des partis s'arrête là ! Aucun ne vous propose une vision plus large des activités publiques et privées des candidats.

Au mieux les partis politiques doivent penser qu'il s'agit d'une information qui ne vous intéresse pas, au pire qu'elle ne vous regarde pas !

Pourtant connaître les activités d'un futur décideur politique signifie connaître sa sphère d'influence ainsi que la sphère qui est susceptible d'avoir une influence sur lui et sur ses décisions. Cela permet aussi d'appréhender les risques de conflits d'intérêts auxquels le candidat-mandataire pourrait s'exposer.

Alors avant de voter, consultez le dossier élections 2014 sur Cumuleo !

Vous découvrirez les candidats les plus adeptes du cumul (jusqu'à 59 mandats cumulés par un candidat). Ceux qui refusent la transparence (225 candidats n'ont pas déposé leur liste de mandats ou leur déclaration de patrimoine). Et plus globalement une information exhaustive et non filtrée sur les mandats, fonctions et professions de vos candidats francophones et/ou néerlandophones.

Prenez le contrôle de votre vote et créer votre propre classement parmi les centaines de combinaisons disponibles en fonction de l'élection, de votre circonscription ou encore de votre parti favori.

Retrouvez toutes ces informations et d'autres sur
www.cumuleo.be/elections/2014/


PROCHAINEMENT : OÙ SE CACHENT LES PLUS GROS CUMULARDS ?

Cumuleo sonde actuellement les visiteurs sur le parti regroupant le plus de cumulards.

Actuellement les avis sont tranchés. Un parti sort très nettement du lot.

Vous aussi donnez votre avis en participant au sondage via
http://www.cumuleo.be/sondage.php

Et n'oubliez pas de «liker» la page Facebook de Cumuleo
pour connaître en priorité les résultats très attendus du classement des partis politiques sur base des cumuls de leurs mandataires.

Une exclusivité Cumuleo !


Pour compléter votre information sur les candidats consultez également le Répertoire Politique de WeCitizens ou encore leur excellent GPS Electoral qui vous permet de trouver les candidats de votre région qui pensent comme vous.



Cumuleo - Christophe Van Gheluwe - Place Van Meenen 3 boîte 6 - 1060 Bruxelles - 0497.18.30.87

Si vous avez des difficultés à visualiser ce message,
consultez la version en ligne

19:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |