15/08/2011

G.B : Les limites d’un système

 
 
From: Henriette Ciboulet
Sent: Sunday, August 14, 2011 6:04 PM
 
Subject: Fwd: Tr : Tr : G.B : Les limites d’un système
 


---------- Message transféré ----------
De : bouhamidi mohamed <mbouhamidi2001@...>
Date : 14 août 2011 02:33
Objet : Tr : Tr : G.B : Les limites d’un système
À :


 
 
http://www.lesdebats.com/editions/140811/les%20debats.htm

Grande Bretagne  : Les limites d’un système

Le même qui s’agite à propos des pays « indigènes », qui fait tout pour les « démocratiser », à coup de bombes, le même se fait rattraper par l’Histoire, ce qui donne l’occasion de mesurer le grand intérêt qu’il réserve aux droits de l’homme. Les inquiétudes concernant les droits de l'Homme seraient « bidon », quand il s’agit du propre pouvoir du Premier ministre britannique David Cameron. Il le pense et le déclame sans vergogne. Les jeunes exclus, d’un système barbare qui étale son opulence devant la misère qu’il produit, ont démasqué l’hypocrisie d’une « démocratie » qui n’a cours que tant que les gens sont dopés ou qu’ils courbent l’échine. Et encore. Ces dernières années des centaines de personnes ont été tuées dans les commissariats de sa gracieuse majesté (statistiques officielles) sans qu’aucun policier ne soit inquiété. Preuve en est de la sanglante réalité d’une gouvernance que l’on nous présente comme idéale et dont les tenants ont l’outrecuidance de s’ériger en gardiens des « bonnes mœurs » politiques mondiales. Le fait que Cameron, qui assassinent les Libyens sous prétexte de les « protéger » de Kadhafi, reçoit ces messages à la mode, cette invitation de partir, n’est qu’un juste retour des choses. Pourquoi serait-ce valable pour les uns et pas pour d’autres, surtout quand ils s’en réclament. Quand les Libyens appellent le Conseil de sécurité de l’ONU, ce groupe qui gouverne le monde et dont la prodigalité en matière de résolutions « démocratisantes » est reconnue, ils ont raison. On peut chercher en vain ce qu’il y a de déplacé dans cet appel où il est demandé « au conseil de sécurité et à la communauté internationale à ne pas rester les bras croisés face à la flagrante agression contre les droits du peuple britannique». Cameron, ses comparses et ses maîtres étasuniens n’ont pas fait moins, à plusieurs reprises. Bien sûr, on le sait, ces jeunes qui manifestent sont des pillards, des voyous, des britanniques « pas de souche ». Les medias se chargent de faire en sorte qu’aucune parole d’émeutier n’émerge, que seuls les casseurs soient visibles et soient de préférence noirs ou plus ou moins basanés et la moindre tête blonde sera sortie du champ. On s’étonnera que les jeunes arrêtés n’aient pas de casier judiciaire, histoire de suggérer qu’ils devraient en avoir un. Devant les cameras viendront les victimes de vols, les bonnes âmes apeurées et les moralisateurs de services. On a même eu droit à des vedettes de football qui, du haut de leurs amas de millions d’euros, ont fustigé les émeutiers. De quoi justifier que les moyens de répression qui étaient jusque-là réservés aux Irlandais soient rapatriés et utilisés pour la première fois contre des Anglais. Ce sont les canons à eau et les balles en plastique. C'est-à-dire qu’il ne sera pas question du tout de cette « retenue » tant rappelée à d’autres. Et puis, s’il le faut on peut être certain que rien n’empêchera si les jeunes ne rentrent pas à la maison de passer à autre chose de plus efficace. La police a déjà carte blanche, elle a le droit d’aller loin et fort dans la violence, c’est prévu et l’armée viendra à la rescousse en cas de besoin.

Par Ahmed Halfaoui


 
 
 

22:08 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.