14/07/2011

L'engagement militaire en Libye est maintenu à 482 voix contre 2 7

L'engagement militaire en Libye est maintenu à 482 voix contre 27
 
SALOPERIE DE GUERRE !
RoRo
 
 
Subject: Fw: L'engagement militaire en Libye est maintenu à 482 voix contre 27
mél
 
L’’engagement militaire en Libye est maintenu

le 13 juillet 2011

 

 

 (Note de RoRo: avec eux, la “démocratie”, la “liberté”, l’”égalité”, la “justice”, la “fraternité”, les “droits de l’ homme” et “humanitaires” tombent du ciel ...)

 

Les députés français ont voté hier soir en faveur de la poursuite de l’‘intervention armée de la France en Libye, à 482 voix contre 27 (principalement les communistes).

Les sarkoziens, la droite, le centre, les verts, les “socialistes”, même combat impérialiste, otanien et colonialiste !

 

Les communistes et le député PS des Landes Henri Emmanuelli ont voté contre. Ce dernier a invoqué « la liberté des peuples à s’autodéterminer. »

 

Le résultat du vote effectué hier 12 juillet sur la prolongation de l'intervention militaire en Libye est sans appel. A l'Assemblée nationale, 482 députés ont voté pour, et seulement 27 contre. Au Sénat, 314 élus ont voté pour, 24 contre. Cette consultation au Parlement a été rendue obligatoire par les modifications constitutionnelles adoptées en 2008.

 
Nicolas Dupont-Aignan s'est bâillonné d'une écharpe tricolore, mardi après-midi, à l'Assemblée nationale, lors des débats sur la prolongation ou non de l'intervention française en Libye. Comme plusieurs élus, il protestait contre l'impossibilité pour les neuf députés non inscrits de s'exprimer individuellement, alors que les parlementaires, désignés par chaque groupe politique constitué, eux, ont pu s'exprimer. 


Elu non inscrit de l'Essonne, Nicolas Dupont-Aignan a rappelé qu'«à chaque débat dans cet hémicycle, les députés (...) qui n'appartiennent à aucun groupe ont un temps de parole de cinq minutes». Or, déplore t-il, «comme par hasard, quand il s'agit de discuter [...] de la question de la Libye, le temps de parole des non inscrits est supprimé (...). C'est indigne de notre hémicycle, nous sommes élus comme les autres, nous représentons autant que chacun notre peuple», s'est-il exclamé avant de se bâillonner durant l'intervention du Premier ministre François Fillon.
 
 

13:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.