17/03/2008

13/03/2008: LES ORIGINES DE LA RACAILLE ET DU KARCHER...


-------- Message original --------
Sujet: LES ORIGINES DE LA RACAILLE ET DU KARCHER
Date: Thu, 13 Mar 2008 12:23:51 +0000 (GMT)
Répondre à :: fischer02003@yahoo.fr


Fin de campagne houleuse au sein de la droite neuilléenne

NEUILLY-SUR-SEINE (AFP)

 

  Dans la ville la plus riche de France, Neuilly-sur-Seine, ex-fief de Nicolas Sarkozy qui l'a dirigée pendant 19 ans, la campagne s'achève à couteaux tirés à droite, avec invectives, papier bleu et jets de champagne en pleine figure.

 

Alors que s'approche le second tour, Jean-Christophe Fromantin (DVD soutenu par l'UMP) et Arnaud Teullé (diss. UMP) ont encore durci le ton, échangeant, via leurs sites et leurs partisans, des accusations d'antisémitisme, d'organisation de campagnes de rumeurs, de liens avec l'extrême droite...

 

Toute la campagne dans la prospère commune du coeur de "Sarkoland" avait déjà été une foire d'empoigne.

 

C'est ainsi que David Martinon, candidat choisi par le chef de l'Etat pour lui succéder, n'est jamais parvenu à s'imposer, accueilli aux cris de "Martinon, non, non".

 

Accusé de parachutage et de manque de charisme, le porte-parole de l'Elysée est lâché par le président lui-même, alors qu'un sondage le donne battu par un dissident de droite, Jean-Christophe Fromantin.

 

Parmi ceux qui torpillent Martinon, un certain Jean Sarkozy, fils cadet du président, élu depuis conseiller général des Hauts-de-Seine, à seulement 21 ans.

 

Tout semble alors rentrer dans l'ordre. Le dissident Fromantin est adoubé par Patrick Devedjian, patron de l'UMP nationale mais aussi de celle des Hauts-de-Seine, département dont il préside le Conseil général. Ce qui promet au chef d'entreprise de 45 ans une brillante élection, dans une ville hyperdroitière qui n'a que trois conseillers municipaux sortants de gauche...

Mais c'est compter sans Arnaud Teullé, le militant qui avait été pressenti, avant le parachutage de Martinon, pour porter les couleurs UMP.

 

Fort du soutien de la mère de Nicolas Sarkozy, Andrée Sarkozy, il maintient sa liste pour le premier tour et engrange 32,12%. De quoi gâcher la fête de Fromantin, qui avec 47,89%, rate d'une pincée de voix l'élection dès le 9 mars.

 

L'ambiance se détériore lors de la soirée électorale à la mairie. Des militants des deux camps en viennent aux mains. Les injures fusent. On se lance du champagne à la figure.

 

Mais il y a pire, selon les pro-Teullé, qui accusent les pro-Fromantin d'avoir tenu des propos antisémites à l'égard d'un des leurs.

 

Député-maire de la commune proche de Levallois-Perret, Patrick Balkany, attise le brasier: "des militants de M. Fromantin ont non seulement insulté Teullé et ses candidats, mais ont traité le numéro trois de la liste de M. Teullé, Dov Zera, de +sale juif+, je trouve ça scandaleux et inadmissible", a déclaré mercredi ce partisan de Teullé, qui est un proche de Nicolas Sarkozy.

 

Fromantin quant à lui a annoncé qu'il assignerait son adversaire en justice pour diffamation et injure. Il affirme voir "des preuves, des témoignages" étayant ses accusations de "rumeurs organisées, de chaînes de mails et d'appels téléphoniques" le dénigrant.

 

En attendant l'issue du second tour, une séquence fait les beaux jours de Dailymotion. Elle montre les empoignades à la mairie le 9 mars.

 

"Il faudrait un coup de Kärcher dans toute cette racaille", commente un internaute.

 


--

21:53 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.